Création de tableau de bord, BI et entrepôt de données

lundi 3 décembre 2012

Analyste d’affaires spécialisé BI, est-ce nécessaire ?

On me pose souvent la question : « Est-ce que l’analyste d’affaires doit avoir des connaissances de l’intelligence d’affaire (BI) ? ». Voici un exemple concret qui différentie le résultat obtenu par l’analyste d’affaires et l’analyste d’affaires BI.

Partons d'un cas vécu dans un ministère au Québec qui gère plusieurs milliards de dollars annuellement.

L’analyste d’affaires recherche et analyse les processus. Pour l’analyste d’affaires les processus sont le centre de son analyse et les composantes informatiques résultantes en seront directement découlées. Par exemple, en comptabilité l’analyste d’affaires trouvera le processus du budget et de la comptabilité du réel au jour le jour. Donc deux processus sur lesquels les étapes subséquentes de l’architecture et de l’implantation seront basés.


Pour l'analyste d'affaires il y a 2 processus qui vont découler de deux comptoirs de données.

L’analyste d’affaires BI recherche et analyse aussi les processus mais en fonction des données. Pour l’analyste d’affaires BI les données primes sur les processus, le cas 2.
 Pour l'analyste d'affaires BI il y a 1 processus qui va découler en un comptoir de données.
Cette différence dans l’analyse d’affaires impose un biais qui a un impact important dans l’entrepôt de données. Ce problème est typique et souvent rencontré dans les organisations.

Dans notre exemple, l’analyse d’affaires du cas 1 résultera en deux silos. Il sera difficile d’avoir des réponses pour des ratios et calculs pour des questions simples comme quelle est l’argent disponible à un moment donné (le budget moins le réel). L’entrepôt de données ne répond pas à des besoins d’affaires simples et vitaux pour l’organisation.

Cas 1 - Silo



Le cas 2 résultera en un comptoir intégré avec le budget et le réel. Il sera facile de faire tous les calculs et ratios entre les deux processus.

Cas 2 - Modèle étoile intégré



On voit donc l’impact majeur des deux types d’analyse. Cette exemple est basé sur un cas vécu dans un important ministère au Québec. Il y avait plusieurs processus comptables : budget, réel et engagement. Et pour chacun l'analyste d'affaires et l'architecte de données avaient demandé la création de silos. Le spécialiste de Panorama Technologies a corrigé le problème au niveau de l’architecture de données afin de créer un seul comptoir intégré contenant tous les processus. Ce comptoir répondait si bien aux besoins qu'il est passé d’une utilisation nulle à un déploiement provincial tant au niveau ministériel, des directions générales que des directions territoriales et services du ministère.

François Bouffard
Analyste d'affaires BI
Panoramatechnologies.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire